Étiquette : Le concours

Déconstruire le mythe Sciences po, pourquoi le concours est à votre portée ?

Déconstruire le mythe Sciences po, pourquoi le concours est à votre portée ?

>> Commander

 

Oui, qu’on se le dise une bonne fois pour toutes. Les concours de Sciences Po (Paris, concours commun, Bordeaux et Grenoble) sont difficiles. Mais pas impossibles. Loin de là. Ah bon mais pourquoi ? Allez, déconstruisons ensemble ces concours !

 

Vous devez cerner les attentes du jury au lieu de vous noyer dans l’accumulation des connaissances.

« Si j’avais 6 heures pour abattre un arbre, je passerai les 4 premières à affuter ma hache. » Abraham Lincoln

Comme n’importe quel concours, il faut surtout comprendre les attentes du jury et organiser ses révisions en conséquence. Les candidats qui se noient dans l’accumulation de connaissance sans consacrer le temps nécessaire à la méthodologie et à développer ce que nous appelons l’« esprit Sciences Po » risquent bien de ne jamais voir leurs efforts récompensés.

Une copie qui se résume à une accumulation des connaissances sans réflexion personnelle ni problématisation ne sera pas récompensée. Impossible d’y échapper. Comment espérez-vous gagner à un jeu si vous n’avez pas compris les règles de ce jeu ? Et bien pour un concours c’est exactement la même chose.

Et la première chose à faire pour comprendre les attentes du jury reste de lire les rapports de correction : découvrez nos extraits choisis et commentés ici.

Vous n’avez pas besoin d’être excellent dans toutes les matières.

En effet, nombreux sont les candidats qui ont été admis grâce à une bonne note dans une matière (au-dessus de 14/20) et des notes moyennes (entre 9/20 et 11/20) dans toutes les autres matières.

Nous avons tous au moins un point fort. Il ne faut surtout pas laisser de côté cette matière là, mais la travailler en particulier pour sortir du lot (et ainsi pouvoir se contenter de note moyenne ailleurs). Chacun sa stratégie, mais celle-ci a réussi à beaucoup d’admis.

Vous affrontez des candidats qui sont exactement comme vous.

Les autres candidats ne sont pas des demi-dieux. Evidemment il y a un certain pourcentage d’élèves excellents et irrattrapables, mais cela représente une infime minorité. Il reste donc des places pour les « gens normaux ». Il faut être bon élève, bosseur et motivé mais pas besoin d’être un génie pour entrer à Sciences Po. Je connais beaucoup d’élèves avec des mentions AB et B au bac qui sont entrés dans un IEP.

Rendre le concours de Sciences Po intelligible et accessible aux élèves un tant soient peu motivés. Voilà la raison d’exister de notre livre… 😉

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Les meilleurs extraits de rapports de jury à lire et à relire !

Les meilleurs extraits de rapports de jury à lire et à relire !

>> Commander

 

Les rapports de jury de Sciences Po sont un passage obligé pour tous ceux qui veulent comprendre les attentes du concours de Sciences Po. Cela vous permettra de savoir ce qu’il faut travailler en particulier. Nous vous avons sélectionné ici quelques extraits et idées clefs mais n’oubliez pas de les lire dans leur IN-TE-GRA-LI-TE (retrouvez-les ici : Histoire , Langue vivante , Epreuve à Option)

  1. Ne faire aucune faute d’orthographe

« Il est absolument acquis qu’une copie bien écrite, bien présentée et pas (ou peu) affaiblie par des fautes sera valorisée. A contrario, les correcteurs sont invités à sanctionner les copies défaillantes sur ces points, y compris bien entendu lorsque celles-ci sont correctes voire bonne sur le fond de l’argumentation. » Rapport de jury, concours commun, 2015

« Un devoir allant à l’essentiel, sans effets rhétoriques inutiles mais en soignant l’expression par la clarté de la langue et de l’écriture et la vigilance orthographique. Si la qualité de l’orthographe, de la syntaxe ou de la lisibilité était nettement insuffisante, les correcteurs en ont tenu compte dans la note, ne serait-ce que pour valoriser par contrecoup tous les candidats éprouvant des difficultés en ces matières et ayant fait les efforts nécessaires de formation, d’exploitation du brouillon, d’écriture maîtrisée et de relecture pour les pallier. » Rapport de correction, Sciences Po Paris, Epreuve d’histoire, 2016

 

  1. Développer une réflexion personnelle

« S’interroger en profondeur sur le sujet posé, ne pas se lancer sans réflexion dans une récitation de leçon de terminale correspondant à la période du sujet » Rapport de jury, concours commun, Epreuve d’histoire, 2013

« Tout sujet d’exercice devient ipso facto sujet de réflexion personnelle, fût-elle modeste compte tenu du temps imparti » Rapport de correction, Sciences Po Paris, Epreuve d’histoire, 2013

 

  1. Définir et analyser les termes d’un sujet

« Les efforts de définition et de conceptualisation ayant été absents de la plupart des copies, ils ont permis à ceux des candidats qui les ont développés de se distinguer » Rapport du jury, Concours Commun, Epreuve d’histoire, 2013

 

  1. Argumenter

« S’agissant du plan et de la démonstration, il faut essayer d’aller plus loin que le modèle binaire « oui/non », « d’accord/pas d’accord » et de toujours nuancer son propos car l’exercice qui est demandé n’est pas un exercice militant ni un manifeste politique ou syndical » Rapport de jury, concours commun, 2015

« La capacité à étayer son propos en ne tirant pas trop vite à la ligne. Les correcteurs préfèrent de loin les copies qui proposeront un nombre limité d’arguments, de développements et d’exemples mais qui les développeront de façon satisfaisante plutôt que les copies multipliant les développements allusifs et n’entrant en fait jamais dans les détails » Rapport de jury, concours commun, 2015

 

  1. Faire appel à des exemples précis pour illustrer ses arguments

« Lorsque le candidat a su illustrer son propos en faisant appel à des références précises (actualité, histoire, société, institutions, ect..) et opportunes, sa copie s’en est toujours trouvée bonifiée. » Rapport de jury, concours commun, Epreuve de langues vivantes, 2013

 

  1. Lire la presse étrangère pour réussir l’épreuve de langue vivante

« Il est presque aussi important pour les correcteurs que les élèves soient de bons linguistes que de bons spécialistes des questions politiques, économiques et sociales liées à l’aire linguistique considérée ». Rapport de jury, concours commun, Epreuve de langues vivantes, 2015

 

  1. Avoir une approche pluridisciplinaire en question contemporaine

« Une approche mono-disciplinaire, même convaincante, sera moins bien évaluée qu’une approche mixant les savoirs et s’efforçant de faire dialoguer des données issues de plusieurs disciplines. Ainsi, pour le sujet sur la famille, les références à des connaissances tirées des Sciences de la Vie et de la Terre ont été appréciées. » Rapport de jury, concours commun, Epreuve de question contemporaine, 2015

  1. Ne pas négliger la relation avec le lecteur/correcteur

« On communique par écrit pour être lu et compris et pour convaincre, pas pour tenir le lecteur à distance, l’irriter ou le laisser dans le doute sur ce que l’on a voulu exprimer. » Rapport de correction 2016, Sciences Po Paris, Epreuve d’histoire.

 

  1. Expliquer dans sa lettre de motivation ce que chaque expérience vous a apporté

« Il ne s’agit pas de répéter la liste de vos activités, mais de démontrer de quelle manière elles renforcent votre choix. Indiquez toujours quels bénéfices vous avez tirés d’une expérience. Par exemple, décrivez si tel emploi d’été vous a appris à travailler en équipe, ou si tel stage vous a donné confiance en vous-même pour vous exprimer en public » Site des admissions de Sciences Po Paris, rubrique lettre de motivation.

 

  1. Connaître les risques du bachotage excessif

« Certains étudiants se contentent d’exemples du début du siècle ou de citations de philosophes de l’antiquité sans articulation avec la dimension contemporaine des sujets et sans attention à la nécessaire contextualisation de la pensée. Les connaissances mal digérées, de nature stéréotypée (effet bachotage), ou la fascination pour l’anecdotique et le fait divers ont également été pénalisées par les correcteurs. » Rapport du président du jury, concours commun, Epreuve de question contemporaine, 2013

« Le bachotage n’assure pas spécialement la réussite. Certes, il convient de lire, de faire des fiches, de maîtriser un ensemble de connaissances. Mais il faut toujours les rapporter aux sujets précis ou problématiques spécifiques liées au sujet. Il convient donc de bien posséder les thèmes ou programmes en ayant toujours à l’esprit le recul critique, la curiosité intellectuelle et la compréhension d’ensemble. » Rapport de Jury, Concours commun, 2016

 

Pour aller plus loin : Les deux principes pour organiser efficacement son année. 

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

10 choses que j’aurais aimé savoir avant de commencer à préparer le concours de Sciences Po

10 choses que j’aurais aimé savoir avant de commencer à préparer le concours de Sciences Po

>> Commander

 

Maintenant que j’ai intégré l’IEP de Paris et que j’ai compris la « mentalité Sciences Po », il est facile pour moi de voir les choses que j’aurais dû faire ou ne pas faire pendant mon année de terminale. Voilà donc les 10 choses que j’aurais aimé qu’on me dise quand j’ai commencé à préparer le concours de Sciences Po et qui m’aurait fait gagner du temps et des points au concours !

  1. Travailler 15 heures pour jour n’est pas nécessaire

Pour qui prend le temps d’analyser ce qui est vraiment utile pour le concours et de chercher comment le faire de manière optimale, il est possible de réussir sans s’imposer un rythme classe préparatoire en Terminale. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faudra pas travailler en plus de votre bac, bien au contraire. Retenez qu’en lisant les rapports de jury par exemple vous pourrez gagner un temps fou sur votre préparation en ciblant les attentes.

Lire aussi : Les meilleurs extraits de rapports de jury à lire et à relire !

  1. Décidez dès le début de l’année quel(s) concours vous souhaitez présenter

Ainsi, s’éparpiller entre deux ou trois concours pour finalement n’en passer qu’un est une perte de temps. Cela s’avère chaque année fatale pour un certain nombre de candidats. Choisissez dès le début de l’année le concours sur lequel vous allez concentrer vos efforts !

Lire aussi : Paris, concours commun, Bordeaux, Grenoble… Comment choisir ?

  1. Les connaissances ne sont jamais une fin en soi

Une connaissance factuelle qui ne s’inscrit pas au sein d’une réflexion ne présente aucun intérêt pour le jury de Sciences-Po ! Souvenez-vous de ce barème implicite : votre note, c’est 70% de méthodologie et 30% de connaissances. Donc prenez le temps nécessaire pour comprendre les attentes de chaque épreuve et entrainez-vous jusqu’à les appliquer naturellement….

Lire aussi : 2 principes pour organiser efficacement son année

  1. Un engagement associatif sera vivement valorisé

Les trois types d’expérience qui donnent un sacré coup de pouce à votre dossier sont : les séjours à l’étranger, les engagements associatifs et la connaissance du monde du travail. Le dossier compte pour 50% de la note d’admissibilité et ces expériences pour la quasi-totalité de la note d’admission.

Lire aussi : Récit d’une expérience humanitaire au Népal, se forger un cursus extra-académique

  1. Multiplier le nombre de manuels est inutile et chronophage

Contrairement aux idées reçues, on ne vous demande pas d’avoir une culture encyclopédique. Choisir un ou deux manuels de bonne qualité et aux approches complémentaires est la meilleure façon d’optimiser votre travail.

Lire aussi : Les livres indispensables pour réussir Sciences Po

  1. En langue vivante on vous attend autant sur la grammaire que sur la connaissance de l’actualité du pays concerné

Si une maîtrise de la langue anglaise est nécessaire il ne faut pas non plus laisser de côté la connaissance de la culture de pays en question. Si vous passez l’anglais il faudra régulièrement lire la presse Britannique, Américaine et Canadienne. Vous y apprendrez des éléments factuels essentiels pour réussir tant l’essaie que la compréhension de texte.

Lire aussi : Les 10 fautes les plus courantes en langue vivante

  1. La lettre de motivation est la pièce maîtresse de votre dossier, vous devez convaincre

Une lettre de motivation réussie doit être parfaitement structurée afin de convaincre votre lecteur du bien fondé de votre candidature. L’objectif est bien évidemment de lui donner envie d’en savoir plus.  Trop de candidats bâclent cette étape.

Lire aussi : 3 erreurs à ne pas commettre dans sa lettre de motivation pour Sciences Po

  1. Il faut absolument préparer les éléments qu’on veut porter à la connaissance du jury à l’oral de motivation

20 minutes d’entretien, c’est court : il faut optimiser son temps de parole pour être convaincant. Vous devez donc lister, puis vous entraîner à restituer, chacune des pièces maîtresses de votre candidature.

  1. Lire la presse oui, mais pas n’importe comment !

Pas besoin de livre le Monde, le Figaro et Libération intégralement chacun jour. C’est une perte de temps, il faut prendre du recul sur les sujets de fond et vous tourner vers des dossiers d’actualités qui proposent une analyse : Courrier international, Monde Diplomatique, hors-séries du Monde, Revue Débat…

  1. Une orthographe irréprochable et un vocabulaire soigneusement choisi sont les deux conditions sine qua non pour ne pas être immédiatement éliminé

Impossible d’échapper à cette dernière règle. On vous attend au tournant sur cette question. Pour vous améliorer nous vous conseillons de ne pas négliger l’étape de la relecture et de lire cet ouvrage : 99 questions à mon coach d’orthographe.

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉