Étiquette : Les Sciences Po

Les campus délocalisés, comment choisir ?

Les campus délocalisés, comment choisir ?

>> Commander

 

Depuis 2000, Sciences Po Paris a ouvert des campus délocalisés en région pour ses étudiants. En 18 ans, 6 campus sont nés en dehors de Paris. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Quel impact cela a sur la procédure d’inscription ? Est-on quand même diplômé de Sciences Po Paris après une licence dans ces campus ? Qu’est-ce qui différencie ces programmes entre eux ? En un mot : comment choisir ?

Les campus délocalisés de Sciences-Po Paris, QUESAKO ?

Sciences Po est aujourd’hui présent dans sept villes en France : Dijon, Le Havre, Menton, Nancy, Paris, Poitiers, Reims. Ces campus accueillent des étudiants admis dans l’IEP parisien par la procédure sur concours, la procédure CEP ou la procédure internationale.

Chaque campus délocalisé est associé à une zone géographique. La formation dans ces campus (contrairement au campus de Paris) met fortement l’accent sur la zone géographique en question. Tant sur la ou les langues vivantes enseignées que sur le programme de sciences sociales.

La formation dans ces campus ne dure que 2 ans. La troisième année se fait à l’étranger, dans la zone géographie associées. Enfin, en Master (4eme et 5eme année), tous les étudiants sont rapatriés sur le campus de Paris.

Ces campus délocalisés sont donc affiliés à l’IEP Parisiens et non à des IEP de province. Un étudiant ayant fait ses 2 premières années à Menton ne sera pas diplômé de Sciences Po Menton, mais bien de Sciences Po Paris.

Quelles sont les spécificités de chaque campus ?

Quelles questions se poser pour choisir ?

Au moment de votre inscription au concours de Sciences Po Paris (fin décembre), vous devez choisir 2 campus. La plupart des étudiants choisissent le campus de Paris et un campus délocalisé, mais il est tout à fait possible de choisir 2 campus délocalisés.

Alors au moment de choisir, comment s’y pendre ? Voilà quelques questions qui peuvent vous aider.

  • Question évidente : Y-a-t-il une/des zone(s) géographique(s) qui m’intéresse(nt) ? Ce n’est pas vraiment un drame si vous avez peu de connaissances sur la zone en question. Idem pour le niveau en langue vivante. Evidemment c’est un plus mais il n’y a aucune obligation à parler couramment polonais pour intégrer le campus de Dijon.
  • Question stratégique : Y-a-t-il des campus plus difficiles que d’autres à intégrer ? Oui, le programme Amérique du Nord de Reims exige un niveau excellent en anglais. Le campus de Paris (de par son ancienneté) est le plus demandé. Ce qui n’est pas forcement pertinent, mais le rend plus difficile à obtenir.
  • Question anticipation : Où est-ce que je souhaite partir en 3eme année à l’étranger ? Cela peut aider, même si le plus souvent les étudiants ne savent pas à ce stade et c’est bien normal.
  • Question mode de vie : Où est-ce que je souhaite vivre ? Et c’est là que la plupart des candidats disent Paris, mais Menton, Nancy et Dijon ne sont pas désagréables non plus. Ce n’est absolument pas comparable, il faut bien vous connaitre.

Ne laissez pas ce choix de côté. Il est impossible de postuler uniquement au campus de Paris. Alors pour ne pas avoir de mauvaise surprise au moment des résultats, choisissez des campus qui vous correspondent.

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Paris, Concours commun, Bordeaux, Grenoble… Comment choisir ?

Paris, Concours commun, Bordeaux, Grenoble… Comment choisir ?

>> Commander

 

Nous le répétons régulièrement préparer les quatre concours en même temps est une stratégie désastreuse. Il vaut mieux concentrer ses efforts sur un ou deux concours. Et ce choix doit être fait le plus tôt possible pour ne pas perdre de temps. Temps si précieux dans votre année de terminale… Mais alors comment choisir ?

Admissions à Sciences-Po : un Sciences-Po, des Sciences-Po ?

Il y a en France dix IEP (Instituts d’Etude Politique), plus connus sous le nom de Sciences-Po. Sept de ces IEP (Aix, Lyon, Toulouse, Strasbourg, Rennes, Lille, Saint Germain en Laye) ont décidé de mettre en place un concours commun. Il existe donc au total quatre concours pour intégrer un IEP : le concours de Sciences-Po Paris, le concours commun, le concours de Grenoble et le concours de Bordeaux.

On peut diviser ces concours en deux grandes catégories. D’un côté ceux uniquement constitués d’épreuves écrites (c’est le cas du concours commun, de Bordeaux et de Grenoble). Et d’un autre côté le concours de Paris qui se distingue des autres par la présence d’un oral d’admission pour les élèves ayant eu des résultats satisfaisants aux épreuves écrites. Le livre vous prépare à ces deux types d’épreuves. Ce sont donc les conditions de votre admission à Sciences-Po !

Admissions à Sciences-Po : à quelle sauce allez-vous être mangé(e) ?

Les épreuves écrites de ces concours ne sont pas si différentes. L’histoire et les langues vivantes sont toujours présentes. Certaines matières propres à certains IEP seront à traiter si vous choisissez de passer ces concours : question contemporaine (pour le concours commun), question d’actualité (pour le concours de Bordeaux) et enfin l’épreuve à option (pour Paris).

Notez également que ces concours ont lieu tôt dans l’année scolaire de Terminale (les écrits du concours parisien ont lieu début mars). Les programmes des épreuves sont ceux de la classe de Première. Il faudra dont préparer ces concours le plus tôt possible. Ceux qui le feront dès la classe de première, ou même l’été précédent leur terminale auront de grandes chances d’entrer à Sciences-Po. C’est la nouveauté des concours depuis la réforme du lycée (2013) : ceux qui le comprendront auront une sacrée longueur d’avance sur les autres !

Qu’est-ce qui diffère dans la formation une fois admis ?

Dans la formation pas grand-chose, les matières telles que l’histoire, les langues vivantes, l’économie, le droit, les sciences politique, la sociologie, les relations internationales… sont enseignées dans tous les IEP. La qualité de l’enseignement est d’ailleurs assez similaire d’un IEP à un autre. Certains enseignants sont profs à la fois à Sciences Po Paris et dans les IEP du concours commun.

Autre similitude l’année d’étude ou de stage à l’étranger, obligatoire dans tous les IEP. Seule différence, l’IEP de Paris se distingue du lot par le nombre de partenariats qu’ils ont avec des universités étrangères. Vous permettant ainsi d’avoir un vaste choix et l’accès à des universités très prestigieuses à l’étranger.

Enfin, il est vrai qu’à la sortie les recruteurs ont tendance à privilégier l’IEP de Paris sur les autres IEP alors que pourtant la qualité de la formation reste la même. Ce favoritisme a cependant tendance à s’estomper avec les années. Les entreprises réalisant la qualité de la formation dans les IEP non parisiens.

L’inconvénient maintenant de Paris sur les autres IEP est la taille des promos. Environs 1000 étudiants par promotion contre 250 étudiants dans les IEP de province. Il n’y a donc pas vraiment d’ambiance de promos et on est vite noyé dans la masse des autres élèves. Mais cet anonymat convient aussi très bien à certains, donc à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Lire aussi : Quelles sont les matières enseignées à Sciences Po ?

Quel est le concours le plus facile ?

Il n’y en a pas ! Ils sont à mon sens tous du même niveau. Pour des raisons différentes, impossible de considérer qu’un concours vous demandera moins de temps ou d’effort qu’un autre, ils ont chacun leur spécificité.

Le concours Parisien est difficile car très complet (dossier, histoire, langue, épreuve à option et oral) il faut donc être bon partout. Le concours commun est quand à lui compliqué car il met en concurrence des élèves de terminale avec des étudiants Bac+1 qui sont bien plus entrainés et matures. Celui Bordeaux est réputé très sélectif en langue vivante, la notation y étant apparemment plus sévère qu’ailleurs. L’IEP de Grenoble enfin, de par son épreuve d’histoire très atypique demande une préparation bien particulière et chronophage. C’est cependant un IEP peu demandé, et qui peut s’avérer être un bon choix « tactique ». C’est peut-être, s’il fallait en trouver un, l’IEP le plus facile à intégrer (mais impossible d’y aller sans avoir lu l’ouvrage au programme en histoire et s’être concentré à 100% sur la préparation de ce concours).

Le choix de l’IEP que vous souhaitez intégrer est un choix très personnel, il faut trouver chaussure à son pied. Nous avons essayé ici de vous donner les clefs pour vous poser les bonnes questions au lieu de vous laisser influencer par les clichés et rumeurs véhiculées sur chaque IEP.

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉