L’Auteur

L’Auteur

Emilie a préparé son concours en terminale à Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Elle n’a pas suivi de prépa privée pour préparer ce concours, ce qui ne l’a pas empêchée, grâce à une bonne dose de motivation et d’effort, bien encadrée par une stratégie fondée sur le rendement de son travail, d’intégrer l’IEP de Paris, l’objectif de son année.

Elle est l’auteur de Je Vais Vous Apprendre à Intégrer Sciences Po.


Quel(s) facteur(s) compte(nt) le plus dans une préparation réussie des concours ?
Il faut une bonne méthode de travail et beaucoup de motivation. Sans le premier on brasse de l’air, sans le deuxième on ne travaille pas. Ces deux facteurs se complètent, il me semble très difficile de réussir en se passant de l’un ou de l’autre.

***

Quelles leçons as-tu tirées du fait d’avoir préparé seule ? Comment s’appliquent-elles à quelqu’un qui fait une prépa ?
Quand on travaille seul, on apprend à se connaître. C’est un atout non négligeable car c’est grâce à cela que l’on devient vraiment efficace dans son travail. Savoir que je n’avais pas de prépa a même été une source de motivation, dans le sens où je travaillais beaucoup pour combler le handicap avec lequel je pensais partir. En terminale on a l’impression que les prépa privées ouvrent automatiquement les portes de Sciences-Po, et bien heureusement, c’est loin d’être aussi simple que ça. Attention donc aux candidats suivant des prépas : ne vous reposez pas sur vos lauriers !

***

Si tu devais repasser les concours, que ferais-tu différemment ?
Je ne me mettrais pas autant de pression. Une fois entré à Sciences-Po, le concours vous semble presque facile. On se rend compte que ce n’est pas si compliqué car on nous dit ce qu’on attend exactement d’un élève de Sciences-Po, et donc de ce qu’il attendait de nous quand nous étions candidat. Le problème c’est que personne n’a l’expérience « de l’intérieur » pour nous l’expliquer en terminale.

***

Un message-clé pour le candidat qui s’apprête à passer ces concours ?
Prends du recul. C’est le plus dur à faire quand on est en terminale et qu’entrer à Sciences-Po est un moyen d’échapper à la prépa tout en répondant aux attentes de son entourage. Arriver à prendre de la hauteur vous permettra d’être plus serein (pour ne pas transformer votre dernière année de lycée en mauvais souvenir) mais également d’être plus dans le « profil Sciences-Po ». Ils veulent des élèves mûrs, le concours n’en sera que plus facile si vous arrivez à adopter cet état d’esprit.

Déjà en avance ? 🎓💪🎉

Bienvenue ! Nous sommes en train de préparer la toute nouvelle version de notre guide, qui sortira le 15 février 2019.

Vous souhaitez être tenu(e) au courant de la sortie ? Laissez votre adresse !