Catégorie : Blog

Romans et BD… Quelques références pour mieux maîtriser le XXeme siècle

Romans et BD… Quelques références pour mieux maîtriser le XXeme siècle

>> Commander

 

Vous le savez : le programme d’histoire pour Sciences Po est dense et parfois difficile à apprivoiser. Avant de vous lancer dans les manuels d’histoire du type Berstein et Milza vous pouvez également aborder cette matière à travers la lecture de romans écrits par des contemporains d’événements historiques cruciaux (ex : Pour qui sonne le glas, écrit par Hemingway sur la guerre d’Espagne) ou par des auteurs qui ont fait un travail d’analyse sur une période donnée pour écrire leurs récits (ex : La mémoire des vaincus sur l’importance du mouvement anarchiste dans la lutte des classes au XXeme siècle écrit par Michel Ragon, spécialiste du mouvement anarchiste).

Quelques romans et BD à lire et à relire quand on prépare Sciences Po

Ils vous permettront de commencer vos révisions du programme d’histoire pour Sciences Po en douceur, d’enrichir votre approche et de vous constituer une base de références pour l’oral. L’idée n’est pas ici de vous proposer une liste exhaustive mais de vous donner des pistes de lecture pour vos moments de détente. Voici donc une liste de romans classés en fonction des parties du programme officiel de l’épreuve d’histoire à Sciences-Po Paris et Bordeaux :

  CROISSANCE ECONOMIQUE ET MONDIALISATION DEPUIS LE MILIEU DU XIXe SIECLE  A GUERRE ET LES REGIMES TOTALITAIRES AU XXe SIECLE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE FACE AUX ENJEUX MAJEURS (FIN DU XIXe SIÈCLE – XXe SIÈCLE)
Romans  – Germinal, Emile Zola

– Au bonheur des dames, Zola·

– La bête humaine, Zola·

– Temps difficiles, Charles Dickens·

– La Jungle, Upton Sinclair·

1914-1918 :·

– La chambre des officiers, Marc Dugain·

– Voyage au bout de la nuit, Céline·

– La main coupée, Blaise Cendrars

– L’équipage, Joseph Kessel

– Les âmes grises, Philippe Claudel

– A l’ouest rien de nouveau, Erich Maria

1939-1945 :·

– La mort est bon métier, Robert Merle·

– Un femme à Berlin, anonyme.·

– Si c’est un homme, Primo Levi·

– L’archipel du Goulag, Soljenitsyne

– La mémoire des vaincus, Michel Ragon·

– Les Thibault, Roger Martin du Gard·

– Mémoires d’une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir·

– Mémoire des champs de braises, Hélie de Saint Marc·

– Les abeilles et la guêpe, François Maspero·

– L’établi, Robert Linhart

Bande-dessiné  – Putain de guerre, Jacques Tardi

– Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B, Jacques Tardi

– Maus, Art Spiegelman

– Il était une fois en France, Fabien Nury et Sylvain Vallée

 

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Qu’est-ce que la « science politique » ?

Qu’est-ce que la « science politique » ?

>> Commander

 

La science politique, définition

La science politique est une matière qui nous est complètement inconnue au lycée. Même une fois entrée à Sciences-Po, il m’a fallu quelques heures de cours pour pouvoir la définir. On pourrait dire, en une phrase, que la science politique est l’étude du pouvoir. C’est à dire le rapport entre l’État, les citoyens ou encore les groupes (syndicats, partis, associations, etc.).

Science Politique = philosophie politique + relations internationales + sociologie + droit ?

Pour étudier cela, la science politique se sert de plusieurs prismes. La philosophie politique en est le premier. Elle permet de réfléchir d’un point de vue conceptuel sur ce qu’est l’État (exemple : une société sans État existe-t-elle ?) ou sur le meilleur régime possible (exemple : la démocratie importée par les européens en Asie et en Afrique est-elle viable ?). Les philosophes ayant réfléchi sur ces questions ne manquant pas, la science politique vous permettra de découvrir les théories de Hobbes, de Rousseau, de Montesquieu. Dans une optique plus contemporaine, d’étudier aussi Arendt ou Bourdieu. Bien évidemment, l’approche philosophie ne suffit pas. Elle est complétée par l’étude des relations internationales, la sociologie ou encore l’étude des institutions politiques.

Qu’est-ce que ça veut dire pour le futur Sciences-Po ?

Ainsi, les sujets qu’étudient la science politique peuvent être : le vote (ex : l’étude des comportements électoraux), les partis politiques (ex : quels rôles ? Quelles origines ? Quelles évolutions ?), enfin dernier exemple (mais la liste pourrait être bien plus longue) l’opinion publique (à quel point un sondage est–il fiable, à quoi sert il ?). La science politique est avant tout une science sociale, fondée sur des théories d’auteurs étudiant le politique dans une acception assez large.

Quoi que le nom de l’école laisse entendre (à savoir, que la science politique sera votre principale occupation), sachez que vous n’étudierez pas uniquement cette matière si vous intégrez sciences-po. Elle sera sur un pied d’égalité avec l’histoire, l’économie, la sociologie et le droit. Donc si les descriptions suivantes vous ont effrayé… détendez-vous !

 

Envie d’en savoir un peu plus ? Lisez notre article : Quelles sont les matières enseignées à Sciences Po ?

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Les livres indispensables pour réussir Sciences Po

Les livres indispensables pour réussir Sciences Po

>> Commander

 

Il est extrêmement important pour réussir ces concours que vous concentriez vos efforts sur les meilleurs livres possibles. S’éparpiller en travaillant plusieurs livres de qualité médiocre est la pire chose qui soit ! Aussi, voici une liste de livres indispensables pour Sciences Po et qui vous permettront de doubler bien des concurrents dans votre année.

Les Indispensables Sciences Po

• Histoire :
– Histoire du XXème siècle (3 tomes), Berstein et Milza
– Introduction à l’histoire de notre temps, René Rémond
> Consulter les Ressources

• Langues :
– anglais : The big picture, Jean-Max Thomson
– espagnol : Vocabulaire thématique espagnol-français le monde d’aujourd’hui, Concepcion Fructuso Sierra
– allemand : Vocabulaire thématique allemand-français le monde d’aujourd’hui, Adelgard Scheuermann
> Consulter les Ressources

Les livres à parcourir en fonction de vos forces et faiblesses

• Littérature :
– Lagarde et Michard
– La littérature française de a à z, collectif, Hatier, 2011
> Consulter les Ressources

• Economie :
– Histoire de la pensée économique, Ghislain Deleplace et Christophe Lavialle, Dunod
> Consulter les Ressources

• Entretien de motivation :
– Tous orateurs ! Convaincre, négocier, s’affirmer au quotidien, Herve Biju-Duval, Dyril Delhay, Michel Hulin
> Consulter les Ressources

• Question d’actualité :
-Nouveau manuel de science politique, Antonin Cohen, Bernard Lacroix, Philippe Riutort
> Consulter les Ressources

• Inclassable, pour culture générale :
– Systèmes politiques et histoire des idées, Nicolas Guerrero
> Consulter les Ressources

Vous serez certainement intéressé par :

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Lectures de l’été : comment préparer Sciences Po sans se stresser pendant les vacances

Lectures de l’été : comment préparer Sciences Po sans se stresser pendant les vacances

>> Commander

 

Quoi de plus idéal que de choisir quelques bons livres à lire pendant les vacances pour commencer à préparer Sciences Po pendant l’été sans avoir l’impression de travailler. Deux tactiques sont à mettre en place :

  1. Orienter ses lectures pour préparer directement les sujets pouvant tomber en histoire ou à l’oral.
  2. Se spécialiser dans un thème ou au grand auteur qui vous attire particulièrement.

 

  1. Bosser les matières du concours en lisant sur la plage.

En premier lieu, profitez-en pour approfondir des thèmes d’actualités particulièrement important cette année, mais encore certainement l’an prochain. L’extrême droite, l’Union Européenne, l’Etat Islamique, la démocratie locale, le TAFTA ou encore la diplomatie Américaine…

Autant de sujets sur lesquels on peut légitimement vous attendre à l’oral de Sciences Po Paris ou à l’épreuve de question contemporaine (Concours Commun) ou question d’actualité (Bordeaux). Choisissez un thème qui vous tient particulièrement à cœur et trouvez le ou les auteurs de références sur ce sujet.

Dans un second temps, vous pouvez vous pencher sur les romans qui donneront une vision plus concrète de l’histoire. Cela vous permettra d’aborder les thèmes en douceur et de nourrir vos copies ensuite. Pour cela nous vous invitons à lire l’article spécialement dédié aux romans et bandes dessinées que vous pouvez lire pour apprivoiser le XXème siècle et aborder l’épreuve d’Histoire de manière plus sereine : ICI !

  1. Se spécialiser dans un domaine particulier en prévision de l’oral

Deux possibilités s’offrent à vous ici. Certains préfèrent être spécialisés dans un auteur ou un courant littéraire en particulier, d’autres préfèrent être incollables sur un thème. Le choix dépend de vos préférences. L’idée reste la même, on ne demande pas à un étudiant de Sciences-Po d’avoir la culture générale d’un normalien. En revanche il faut avoir une culture généraliste (et donc un peu superficielle) combinée avec quelques thèmes de prédilection.

Quelques exemples pour vous aiguiller (ce ne sont que des exemples):

  • Choisir un auteur et lire plusieurs de ses ouvrages: Victor Hugo, Zola, Hemingway, Joseph Kessel, Albert Camus, Jack London… Choisissez de préférence un auteur majeur de la littérature (pour pouvoir lire plusieurs livres, les comparer, les inscrire dans un mouvement littéraire et une histoire particulière). Cette solution est fortement conseillée pour ceux qui prévoient de postuler à un bi-cursus en philosophie ou en littérature.
  • Choisir un thème et creuser avec plusieurs angles d’attaques: L’histoire du socialisme, les récits de voyage, la philosophie indienne, l’histoire des banlieue… Ou encore une zone géographie en particulier si vous demandez un campus délocalisé.

Vous l’avez compris, avoir un domaine (ou des domaines) dans lequel on s’y connaît un peu plus que la moyenne des autres candidats est un excellent moyen de se démarquer à l’oral. Avec le temps, le nombre de domaine et vos connaissances augmenteront. Mais il faut bien commencer par quelque chose, alors pourquoi pas cet été ?

N’oubliez pas que…

Tant pour les sujets d’actualité, que pour les livres traitant un thème historique, que pour les auteurs et les thèmes que vous pouvez creuser, ce ne sont que des conseils. Rien d’obligatoire ou d’exhaustif. N’hésitez pas à creuser dans des lignes directrices qui sont toutes payantes pour le concours. Le but est avant tout de trouver des livres qui vous plaisent et qui vous ressemblent. C’est aussi en faisant ce que vous aimez que vous serez bon au concours, et surtout à l’oral.

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Inscriptions aux concours IEP : l’agenda

Inscriptions aux concours IEP : l’agenda

>> Commander

 

Cet article pour vous permettre de comprendre et d’éventuellement anticiper dates d’inscriptions aux concours IEP. Si vous pensiez qu’APB était lourd… vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

Inscription aux concours IEP : formalités et dates

En effet, pour ce qui est de l’ouverture et de la clôture des inscriptions en ligne, n’attendez aucune uniformité de la part des différents IEP ! Une seule solution donc, pour ne pas passer à côté des inscriptions et rater bêtement sa chance, restez vigilants. D’ores et déjà, jetez un coup d’oeil aux échéances qui vous ferons rapidement face. Ayez donc le résumé qui suit en tête :

  • Mi-novembre à début janvier : inscription en ligne pour Paris
  • Fin octobre à fin janvier : inscription en ligne pour Bordeaux
  • Mi-janvier à mi-avril : inscription en ligne pour Grenoble
  • Début février à -mi-avril : inscription en ligne pour le Concours commun

Lire aussi : Paris, concours commun, Bordeaux, Grenoble… Comment choisir ?

Pour le concours de Paris, l’inscription en ligne doit être anticipée en raison du nombre de documents demandé : bulletin scolaire depuis la classe de seconde, relevé de notes des épreuves anticipées au baccalauréat, le cas échéant un justificatif des résultats individuels aux concours nationaux ou internationaux ouverts aux lycéens, et enfin une lettre de motivation.

C’est principalement la rédaction de votre lettre de motivation qui prendra du temps. Pour Bordeaux, Grenoble et le concours commun, l’inscription en ligne est rapide, vous n’avez aucun dossier à rendre. Ouf !

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Récit d’une expérience humanitaire au Népal : se forger un cursus extra-académique (2/2)

Récit d’une expérience humanitaire au Népal : se forger un cursus extra-académique (2/2)

>> Commander

 

Parler d’une expérience sociale ou humanitaire dans votre dossier pour Sciences Po Paris est un vrai plus. Pour en savoir plus sur les modalités d’une telle expérience, découvrez notre interview d’une étudiante à Sciences Po partie au Népal à la fin de sa première année. 

Au niveau des formalités avant le départ, que faut-il faire ?

C’est très simple il faut comme je le disais trouver la destination et l’association. C’est ce qui peut prendre un peu de temps car la solidité de l’organisme d’accueil compte beaucoup. Ensuite vous devez prendre vos visas, vos billets d’avions et vous faire vos vaccins. C’est tout !

Quels sont les pièges à éviter ?

Le volontariat touristique ! C’est assurément le pire piège dans lequel tombe beaucoup de gens mal informés. Ce sont deux types d’association qui n’accueillent des volontaires que pour leur demander de hauts frais d’inscription. Ces associations jouent sur la peur des gens et en même temps sur la mode « humanitaire ». Ces associations peuvent demander jusqu’à 3000 euros (hors billet d’avion) pour des séjours d’un mois.

kathmandu_tour

Normalement l’association vous demandera de payer pour votre nourriture et les frais de logement (ce qui est bien normal). Ne payez pas plus de 500 euros pour un mois. Ne partez donc jamais avec une association sans avoir pu rentrer en contact avec des bénévoles déjà partis, et sans connaître sa réputation (regardez les forums).

Qu’est ce que cela apporte à un lycéen préparant Sciences-Po ?

Sur bien des plans, un engagement humanitaire vous permettra de faire de nombreux progrès.

D’un point de vue très pragmatique, votre niveau d’anglais devrait exploser (vous ne serez surement pas le seul volontaire si vous partez l’été, vous aurez donc de forte chance de vous retrouver avec des étudiants ne parlant pas français).

Cela vous permettra également d’attirer l’attention du jury au moment de l’étude du dossier pour Sciences Po Paris

Ensuite au niveau de la maturité et de l’ouverture d’esprit, c’est indéniable, vous allez prendre un sacré coup de vieux. Cela vous permettra de relativiser sur la France, sur vos habitudes et votre manière d’aborder les choses.

Enfin un voyage comme celui la rend indépendant très rapidement. Peu de lycéens le font, ce qui est normal c’est très difficile de se lancer dans ce genre d’expérience aussi jeune, mais cela vous permettra de rencontrer des bénévoles plus vieux, qui vous prendront surement sous leur ailes et vous feront mûrir.

Autant de qualités qui sont très recherchées à l’oral de Sciences Po Paris !

Lire la partie 1/2 de cette article ici ! 

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Récit d’une expérience humanitaire au Népal : se forger un cursus extra-académique (1/2)

Récit d’une expérience humanitaire au Népal : se forger un cursus extra-académique (1/2)

>> Commander

 

Nous l’expliquons longuement dans Je vais vous apprendre à intégrer Sciences-Poavoir une expérience humanitaire pour Sciences Po est presque une exigence implicite du jury. Pour ceux qui sont au courant, c’est une aubaine, profitez de l’été pour le faire !

Mais si la nécessité de faire ce type de séjour n’est plus à démontrer, comment s’y prendre reste un peu plus compliqué. Et effrayant tant aux yeux des lycéens que de leurs parents. Voilà un témoignage d’une étudiante à Sciences-Po partie un mois au Népal en 2012. En espérant que cela vous rassure, vous donne des idées et… vous motive !

Avec quelle association es-tu partie ? Quel était ton travail sur place ?

Je suis partie à Katmandou comme bénévole dans un centre pour enfants des rues. La question des enfants errants au Népal est un vrai problème de société. Il est extrêmement difficile de recenser le nombre d’enfant en situation de rue au Népal. Mais cela se compte en plusieurs milliers d’enfants. L’association qui m’a accueillie s’appelle CPCS, elle a été créée il y a une dizaine d’année par un Népalais et un Belge. Mon travail dans le centre était très basique, aucune formation n’est requise à part peut-être un niveau correct en anglais.

J’ai donc aidé aux taches basiques (lessive, repas, vaisselle, couture). J’ai donné 1 heure de cours d’anglais au plus jeunes enfants non scolarisés (le 4-6 ans). Et enfin j’ai organisé des jeux avec les enfants le reste du temps. Avec un autre bénévole nous avons également décidé d’acheter de la peinture et de repeindre la salle tv/salle de classe/salle de médiation (la même salle qui sert au trois usages). Elle était en très mauvais état, et un coup de peinture a fait du bien. 

Pourquoi avoir choisi le Népal et cette association ?

Lorsque j’ai commencé à me renseigner sur les possibilités qui s’offraient à moi, je n’avais aucune idée du pays et du type de bénévolat qui m’intéressait. La première phase est donc une phase de recherche et de questionnement. Mon choix s’est tourné vers l’Asie plus que vers le Népal au premier abord. Cette culture m’attirait.

Ensuite en discutant avec des étudiants déjà partis en voyage humanitaire j’ai réalisé que le Népal était un très bon pays pour une première expérience. Les népalais sont accueillants, tolérants et parlent un anglais correct. Autant d’éléments qui facilitent l’adaptation.

Enfin j’ai trouvé par chance CPCS (sur internet), et en prenant contact avec d’anciennes bénévoles j’ai été rassurée quant au sérieux de l’association. Ce qui est essentiel. Certaines associations ne défendent pas mes valeurs (par exemple dans la manière de traiter les enfants) et ne s’occupent absolument pas de leurs bénévoles.

Lire la suite de cet article ici. 

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

Paris, Concours commun, Bordeaux, Grenoble… Comment choisir ?

Paris, Concours commun, Bordeaux, Grenoble… Comment choisir ?

>> Commander

 

Nous le répétons régulièrement préparer les quatre concours en même temps est une stratégie désastreuse. Il vaut mieux concentrer ses efforts sur un ou deux concours. Et ce choix doit être fait le plus tôt possible pour ne pas perdre de temps. Temps si précieux dans votre année de terminale… Mais alors comment choisir ?

Admissions à Sciences-Po : un Sciences-Po, des Sciences-Po ?

Il y a en France dix IEP (Instituts d’Etude Politique), plus connus sous le nom de Sciences-Po. Sept de ces IEP (Aix, Lyon, Toulouse, Strasbourg, Rennes, Lille, Saint Germain en Laye) ont décidé de mettre en place un concours commun. Il existe donc au total quatre concours pour intégrer un IEP : le concours de Sciences-Po Paris, le concours commun, le concours de Grenoble et le concours de Bordeaux.

On peut diviser ces concours en deux grandes catégories. D’un côté ceux uniquement constitués d’épreuves écrites (c’est le cas du concours commun, de Bordeaux et de Grenoble). Et d’un autre côté le concours de Paris qui se distingue des autres par la présence d’un oral d’admission pour les élèves ayant eu des résultats satisfaisants aux épreuves écrites. Le livre vous prépare à ces deux types d’épreuves. Ce sont donc les conditions de votre admission à Sciences-Po !

Admissions à Sciences-Po : à quelle sauce allez-vous être mangé(e) ?

Les épreuves écrites de ces concours ne sont pas si différentes. L’histoire et les langues vivantes sont toujours présentes. Certaines matières propres à certains IEP seront à traiter si vous choisissez de passer ces concours : question contemporaine (pour le concours commun), question d’actualité (pour le concours de Bordeaux) et enfin l’épreuve à option (pour Paris).

Notez également que ces concours ont lieu tôt dans l’année scolaire de Terminale (les écrits du concours parisien ont lieu début mars). Les programmes des épreuves sont ceux de la classe de Première. Il faudra dont préparer ces concours le plus tôt possible. Ceux qui le feront dès la classe de première, ou même l’été précédent leur terminale auront de grandes chances d’entrer à Sciences-Po. C’est la nouveauté des concours depuis la réforme du lycée (2013) : ceux qui le comprendront auront une sacrée longueur d’avance sur les autres !

Qu’est-ce qui diffère dans la formation une fois admis ?

Dans la formation pas grand-chose, les matières telles que l’histoire, les langues vivantes, l’économie, le droit, les sciences politique, la sociologie, les relations internationales… sont enseignées dans tous les IEP. La qualité de l’enseignement est d’ailleurs assez similaire d’un IEP à un autre. Certains enseignants sont profs à la fois à Sciences Po Paris et dans les IEP du concours commun.

Autre similitude l’année d’étude ou de stage à l’étranger, obligatoire dans tous les IEP. Seule différence, l’IEP de Paris se distingue du lot par le nombre de partenariats qu’ils ont avec des universités étrangères. Vous permettant ainsi d’avoir un vaste choix et l’accès à des universités très prestigieuses à l’étranger.

Enfin, il est vrai qu’à la sortie les recruteurs ont tendance à privilégier l’IEP de Paris sur les autres IEP alors que pourtant la qualité de la formation reste la même. Ce favoritisme a cependant tendance à s’estomper avec les années. Les entreprises réalisant la qualité de la formation dans les IEP non parisiens.

L’inconvénient maintenant de Paris sur les autres IEP est la taille des promos. Environs 1000 étudiants par promotion contre 250 étudiants dans les IEP de province. Il n’y a donc pas vraiment d’ambiance de promos et on est vite noyé dans la masse des autres élèves. Mais cet anonymat convient aussi très bien à certains, donc à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Lire aussi : Quelles sont les matières enseignées à Sciences Po ?

Quel est le concours le plus facile ?

Il n’y en a pas ! Ils sont à mon sens tous du même niveau. Pour des raisons différentes, impossible de considérer qu’un concours vous demandera moins de temps ou d’effort qu’un autre, ils ont chacun leur spécificité.

Le concours Parisien est difficile car très complet (dossier, histoire, langue, épreuve à option et oral) il faut donc être bon partout. Le concours commun est quand à lui compliqué car il met en concurrence des élèves de terminale avec des étudiants Bac+1 qui sont bien plus entrainés et matures. Celui Bordeaux est réputé très sélectif en langue vivante, la notation y étant apparemment plus sévère qu’ailleurs. L’IEP de Grenoble enfin, de par son épreuve d’histoire très atypique demande une préparation bien particulière et chronophage. C’est cependant un IEP peu demandé, et qui peut s’avérer être un bon choix « tactique ». C’est peut-être, s’il fallait en trouver un, l’IEP le plus facile à intégrer (mais impossible d’y aller sans avoir lu l’ouvrage au programme en histoire et s’être concentré à 100% sur la préparation de ce concours).

Le choix de l’IEP que vous souhaitez intégrer est un choix très personnel, il faut trouver chaussure à son pied. Nous avons essayé ici de vous donner les clefs pour vous poser les bonnes questions au lieu de vous laisser influencer par les clichés et rumeurs véhiculées sur chaque IEP.

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉

5 étapes pour prendre un bon départ dans son année de Terminale

5 étapes pour prendre un bon départ dans son année de Terminale

>> Commander

 

Préparer le concours de Sciences Po n’est pas aussi insurmontable qu’il n’y paraît. Il faut y aller étape à étape. C’est en avançant un petit peu chaque jour que vous arriverez à votre objectif. Nous vous avons donc sélectionné les 5 étapes qui nous semblent essentielles pour commencer sereinement votre préparation. En avant !

1. Choisissez le ou les concours que vous voulez préparer

C’est la première étape puisque cela va encadrer tout le reste de votre préparation. Le choix de passer un ou deux concours ne se prépare pas à la dernière minute, d’autant plus que certaines épreuves différent. Impossible de préparer les 4 concours, choisissez s’en un ou deux au maximum. Il vaut mieux en préparer un sérieusement que deux à moitié.

Lire aussi : Paris, concours commun, Bordeaux, Grenoble… Comment choisir ?

2. Choisissez les livres et les supports de travail qui vont vous suivre toute l’année

Multiplier le nombre de livre à ficher n’a aucun intérêt, cela va même vous embrouiller et vous faire perdre du temps… Par exemple en histoire Le Berstein et Milza vous donnera 80% des connaissances à acquérir pour réussir.

Lire aussi : Les livres indispensables pour réussir Sciences Po 

3. Planifiez votre travail sur l’année, pour chaque mois et chaque semaine.

Sachant que vous travaillerez seul et que vous avez une préparation à faire pendant une année, se donner des objectifs précis à atteindre aux différents moments de l’année est le meilleur moyen de préparer sereinement votre concours.

4. Faite le point sur les exigences des correcteurs au niveau de la méthodologie et travailler ce point en priorité (70% du barème)

Lire les rapports du jury et récupérer autant de conseils que possible auprès des étudiants ayant passé et réussi le concours est une des conditions sine qua non pour être admis. Si vous n’avez pas compris les règles du jeu comment espérez-vous gagner ?

Lire aussi : Les meilleurs extraits de rapports de jury.

5. Trouvez des domaines qui vous intéressent (expérience professionnel, engagement associatif, auteurs, courant littéraire, régions du monde…)

Puis complétez votre cursus académique tout au long de l’année avec ces expériences personnelles et enrichissantes. 50% de la note d’admissibilité et 80% de la note d’admission repose sur votre parcours extra-scolaire. Impossible d’y échapper désormais pour intégrer Sciences-Po Paris.

Lire aussi : Récit d’une expérience humanitaire au Népal : se forger un cursus extra-académique.  

TÉLÉCHARGEZ (gratuitement) VOTRE

CALENDRIER DE PREPARATION !

✓ Toutes vos deadlines au même endroit.

✓ Vos livres à lire et vos entrainements mois par mois.

✓ Des extraits du livre pour garder le cap toute l’année ! 😉