Comment se remonter le moral quand on a un coup de mou ?

Comment se remonter le moral quand on a un coup de mou ?

Les coups de mou ? Tous les candidats en ont. Certains une semaine avant le concours, d’autres des mois avant. Chacun ses raisons et ses manières d’y remédier. 5 conseils pour vous lancer !

  1. Entourez-vous de personnes qui seront vos « coaches ».

« L’effet coach » n’est plus à décrire. Chacun sait que quand sa propre volonté et combativité s’épuise, il est important de s’entourer de gens qui pourront vous booster et vous donner envie de vous y remettre.

La volonté fonctionne comme un muscle. Si vous vous en servez trop, il est fatigué et doit se reposer. Amis, familles, profs ou mentors doivent prendre le relais pour vous motiver…

Un de mes potes a clairement été mon coach sans le savoir pendant mon année de terminale. Ses messages et encouragements m’ont énormément aidée et c’est loin d’être une donnée accessoire dans mon admission.

  1. Ayez des objets totems !

Ces objets qui vous rappellent pourquoi vous faites tout ça ! Citations, livres, mug « I love Sciences Po » ou une statuette de Frédérique Mion…  Peu importe. Trouver ces objets qui arrivent à vous motiver simplement en les voyant !

Pour ma part c’était une carte du Japon. Je suis pourtant entrée à Sciences Po, et je ne suis toujours pas allé au Japon.

  1. Ecrivez des phrases qui vous motive dans un carnet.

Peu importe le contenu. Si vous avez besoin d’écrire « pourquoi pour faite tout ça » pour vous motiver, alors faites le !

Beaucoup d’entrepreneur le font au moment de monter leur boite. Le journal de bord est un très bon outil pour garder un œil sur sa motivation et la rationnaliser.

  1. Anticiper les « burn out ».

Les gros coups de mou arrivent souvent quand on a trop « tiré sur la corde » et qu’on n’a pas assez écouté les petits coups de mou… autant de signaux d’alarme qu’il faut savoir prendre en compte. N’attendez pas d’être au bout du rouleau pour prendre une pause. Essayez de lâcher la pression au fil du l’année et de manière régulière. Sport, sortie, série TV… trouvez ce qui fonctionne pour vous sans être trop chronophage.

  1. N’oubliez pas que les efforts ne sont jamais nuls.

Les coups de mou viennent parfois à cause des « de toute façon je perds mon temps, je n’y arriverai jamais ». Tout ce que vous faite a un impact pour la suite. Donc même si vous passez votre année à travailler d’arrache-pied et que vous n’êtes pas admis, le travail que vous aurez fourni ne sera JAMAIS inutile. Ne pas le faire serait pire ! Vous stagneriez ! Patience, vous finirez par récolter le fruit de votre travail ! Un travail RE-GU-LIER paye toujours.

Retrouvez ici des citations motivantes à télécharger et à utiliser comme fond d’écran ou à afficher dans votre chambre !

Bon courage 😉


Retrouvez une méthode clé-en-main pour réussir les concours des IEP dans le guide
Je Vais Vous Apprendre à Intégrer Sciences Po .
Comments are closed.